LA CHARTE DES COLLABORATEURS

Vous souhaitez devenir collaborateur pour le département de la Lozère et/ou de l’Aveyron ?

faire parvenir le contrat et la charte signés a therapiesnature@gmail.com

CHARTE DE COLLABORATION AVEC L’ENTREPRISE THÉRAPIE NATURELLE

PRÉAMBULE :

Afin de mieux comprendre l’entreprise dans son ensemble, il est nécessaire dans un premier temps d’énoncer les motivations qui ont conduit à sa mise en place et la philosophie qu’elle défend. L’objectif poursuivi au travers de cette structure est uniquement humain. Ainsi, au niveau interne, nous nous attachons à créer un consensus, assis sur une culture commune. C’est un mode de pensée, d’actions partagées par tous les collaborateurs, qui permettent la mise en œuvre et le développement d’un projet commun. Le projet de l’entreprise sert de référence à l’action. Il est l’expression de la philosophie de l’entreprise et de ses grands objectifs. Nous avons vu le jour pour plusieurs objectifs, en offrant des démarches innovantes au service de l'être humain, afin de lui permettre de devenir acteur de sa vie. Ce projet a pour qualité d’être ambitieux, vaste et partagé par tous les collaborateurs  quel que soit son statut. Afin d’atteindre les objectifs, la présente charte vise à assurer l’accompagnement pour l’individu et, d’une façon plus générale, tout collaborateurs qui poursuit l’intérêt collectif.

 

ARTICLE 1

Cette collaboration s’inscrit dans le respect de principes fondamentaux qui guident l’action des différents collaborateurs, dans un souci de complémentarité et de correspondance.

 

ARTICLE 2

Le travail de l’entreprise est de mettre en relation des collaborateurs égaux sur le plan des droits, devoirs et responsabilités en dépit des différences et disparités existantes en termes politiques, économiques, sociaux, environnementaux, culturels et civils.

 

ARTICLE 3

Le travail de collaboration doit permettre d’identifier ensemble les besoins existants de la patientèle et d’élaborer, par une réflexion et des moyens communs, des actions au service des personnes.

 

ARTICLE 4

Le travail de coopération repose sur une logique de partage. Les collaborateurs, de leurs savoirs et de leurs savoirs-faire fondent ce principe soutenu par la conviction que la collaboration doit être mutuellement équitable et que les particularités de chaque collaborateur sont une source d’enrichissement pour l’un et pour l’autre.

 

ARTICLE 5

Dans cette perspective, cette charte entend de favoriser les relations entre les collaborateurs évoluant dans leur domaine, de permettre une transparence et une circulation des informations entre les différents intervenants, de développer les échanges réciproques de compétences.

 

ARTICLE 6

Plaçant la patientèle au cœur de leurs préoccupations, les collaborateurs poursuivent les objectifs suivants : de favoriser l’accès du service au plus grand nombre, de garantir à la patientèle un suivi complet et des services de qualité, de favoriser la pédagogie active, de mettre tout en œuvre afin d’aider à la réussite autour d’un projet de vie, de garantir l’autonomie de la personne leur offrant une grande liberté dans la définition du service apporté et leur permettant ainsi de travailler à la mise en place d’un suivi d’accompagnement adapté à leurs besoins. L’élaboration et la mise en œuvre a pour devise l’engagement de ses collaborateurs au service de la patientèle afin de la satisfaire. Elle a le devoir de tout mettre en œuvre pour y parvenir. Elle s’est clairement engagée dans une action d’amélioration continue de ses processus. Ceci entraîne donc une recherche permanente d’amélioration dans l’application des prestations et conseils pour combler les attentes actuelles et futures des patientèles. Nous sommes convaincus que cet engagement permettra d’améliorer la qualité de tous nos services au bénéfice de nos patientèles.

 

ARTICLE 7

Les rôles et responsabilités de chacun des collaborateurs doivent être clairement définis. L’ensemble des collaborateurs doit pouvoir accéder à l’information relative à tous les éléments des patientèles et des projets accompagnés.

 

ARTICLE 8

L’accompagnement des patientèles s’effectue à différentes étapes, c’est pourquoi les collaborateurs favorisent la recherche d’une concertation, d’une complémentarité, d’une mise en cohérence des initiatives menées par l’ensemble des collaborateurs de différents niveaux.

 

ARTICLE 9

Des concertations régulières pour l’élaboration, la régulation et l’évaluation des actions menées sont indispensables à la bonne marche de toute intervention et de suivi.

 

ARTICLE 10

La conduite d’une évaluation permanente et concertée de la collaboration et de la pertinence des actions menées est indispensable. Elle permettra d’étudier les possibilités de reconduire, prolonger, développer, voire d’ouvrir sur de nouvelles collaborations. 

 

ARTICLE 11

Les collaborateurs doivent s’attacher à ce que l’expérience tirée de la collaboration soit capitalisée, valorisée et exploitable par l’ensemble.

 

ARTICLE 12

Les patientèles doivent être informés des actions entreprises et être associés à leur réalisation. Il s’agit de mettre en place un système d’information et de communication neutre et lisible pour tous.

 

ARTICLE 13

Le collaborateur s'impose comme devoir essentiel la protection de la vie, de toute personne humaine et de son environnement. Il a pour vocation de se mettre au service de la personne humaine, de permettre à tous ceux qui le souhaitent, sans discrimination de condition sociale, de nationalité, de religion, de race, de sexe ou de réputation, d'acquérir le meilleur niveau de santé possible.

 

ARTICLE 14

Le secret professionnel institué dans l'intérêt des patientèles est de rigueur et s'impose au collaborateur. Il comprend tout ce qui a été porté à sa connaissance dans l'exercice de ses fonctions. Il intègre dans sa philosophie et dans sa pratique les principes de libre choix du collaborateur par la patientèle, la liberté de conseils en accord avec la patientèle.

 

ARTICLE 15

Le collaborateur se doit d'exercer sa profession dans les meilleures conditions afin de ne pas compromettre la qualité de ses conseils. Tout compérage entre un collaborateur et d'autres professions médicales ou paramédicales est interdit. Il ne doit en aucun cas exercer une autre profession ou métier susceptible d'accroître ses bénéfices par des conseils donnés dans le cadre de la consultation.

 

ARTICLE 16

Le collaborateur, dès l'instant où il a accepté de remplir sa mission, se doit d'assurer à ses patientèles tous les conseils utiles et dans les limites de ses compétences, personnellement ou avec l'aide de tiers qualifiés. Il se doit d'avoir toujours une attitude de parfaite correction, de considération, de cordialité et d'encouragement envers ses patientèles. Le collaborateur et s'il le juge, doit faire appel aux autres collaborateurs en vue de compléter le conseil par d’autres méthodes scientifiques appropriées. Il se doit d'établir un dialogue avec la patientèle et lui fournir les informations sur son dossier. Il doit formuler ou énoncer ses conseils de façon claire et précise afin d'assurer a la patientèle la meilleure compréhension possible. Le collaborateur n'interviendra en aucun cas en lieu et place du médecin quelles que soient les circonstances. Il ne devra pas profiter de sa situation pour se rendre coupable d'actes répréhensibles ou immoraux avec un autre collaborateur ou patientèle. Il ne doit pas s'immiscer dans les affaires de famille de ses patientèles. L'activité du collaborateur doit être orientée exclusivement vers l'intérêt de la patientèle et ne jamais nuire dans les conseils.

 

ARTICLE 17

Les collaborateurs doivent entretenir des rapports de bonne confraternité. Ils se doivent une assistance morale. Il sera d'usage de prendre la défense d'un collaborateur injustement attaqué. Toute tentative de détournement de patientèle est interdite. Dans leurs rapports professionnels avec les membres des autres professions médicales, les collaborateurs doivent manifester des sentiments de cordiale collaboration, sans que pour autant l'indépendance professionnelle de chacun en soit aliénée.